la Slovénie sous la neige

La Slovénie sous la neige

Nous sommes encore un peu marqués par la nuit passée auprès du pont conduisant vers KRK quand nous prenons la route de la Slovénie. Nous avons un petit problème avec les batteries secondaires, celles qui alimentent les besoins de la vie à bord. Elles ne tiennent plus bien la charge. Si nous ne sommes pas raccordés au 220v ,le chauffage ne marche pas la nuit entière. Auprès de notre pont nous avions 6°C le matin dans le salon. Sous la couette ,ça va ,mais on ne met pas de temps à s’habiller. Notre obsession est donc,jour après jour, d’avoir une adresse où l’on pourra se brancher.

-14°C au plus froid (Small)

C’est parti vers Ljubljana, la capitale Slovène. Au fur et à mesure où nous roulons, nous voyons la couche de neige s’épaissir et la température baisser. Elle descend à 14°C au dessous de zéro.

Nous arrivons à Ljubljana Resorts, le lieu qui nous accueille, nous pouvons nous raccorder au 220volts.

C’est donc sous une ambiance ouatée que nous prenons les premiers contacts avec ce pays que l’on ne verra que recouvert de son manteau blanc.

Dans la roulotte nous pouvons chauffer à 20°C,mais compte tenu de la surface intérieure réduite, nous sentons le froid très proche de nous . Nous arrêtons le réfrigérateur car la température intérieure y est à 2°C, la bouteille d’huile dans le placard est givrée . Puis nous constatons que l’eau ne s’écoule plus dans l’évier , les canalisations sont gelées. Puis c’est l’arrivée d’eau qui se bloque. Si nous montons dans la roulotte avec de la neige aux chaussures, nous la retrouvons intacte le lendemain matin, car au niveau du plancher il fait moins de 0 °C.

C’est comme si le froid poussait de toute part pour entrer.

Nous pensons aux gens qui vivent dans la rue, au combat qu’ils doivent mener, heure par heure, pour tenir face au froid.

Quelques jours passent ainsi, et la température commence à remonter. Nous avons alors un sentiment de sérénité et une confiance que le climat continental vers lequel nous allons, ne nous arrêtera pas . Au fond nous aimons cette expérience d’une plus grande proximité avec la nature. Dans une maison ,nous sommes beaucoup plus protégés,éloignés de ce contact avec l’extérieur ( pluie, vent , froid, bruit, etc.. .),dans la roulotte, nous avons un peu l’impression de sentir la terre respirée, la nuit notamment quand tout s’arrête.

pour la première fois , donc, nous traversons un pays caché par la neige. C’est étonnant ,un pays que l’on ne connait pas, caché par la neige. Nous sommes tentés de le voir toujours ainsi: sous un manteau blanc.

Comme vous, nous avons connu les intempéries, avec un grand silence , envoutant autour de nous. Nous avons tout de même remarqué que les slovènes sont habitués à ces conditions. En fait la circulation n’a jamais été bloquée,les engins dégagent les routes principales quasi instantanément. Sur les routes secondaires ,les gens roulent presque normalement.

Nous avons beaucoup de plaisir à traverser ce petit pays. Nous voyons une succession de collines et vallées,très jolies,même s’il manque la couleur. Nous apercevons les tiges de cèpes de vignes sur beaucoup de coteaux. C’est un peu comme la Suisse.

Pour en situer la taille et la population , La Slovénie représente les deux tiers des pays de la Loire( environ 20 000 km2 et 2 000 000 habitants).la capitale,Ljubljana,héberge 270 000 âmes. Ce n’est pas une grosse capitale. A tel point que lorsque nous y sommes allés en bus,nous avons raté la descente au centre ville.

marché de noel à Ljubljana (2) (Small)

Nous remarquons également que la langue nous rappelle quelques souvenirs récents : notre cours de serbe « dobar dan =bonjour ». Et oui , nous avons entendu ce mot en Croatie et en Serbie . En effet , comme ces pays, la Slovénie faisait partie de l’ancienne Yougoslavie . Elle a pris son indépendance en1991 et est entrée dans l’union européenne en mai 2004. La Slovénie a même présidée l’Europe en 2008 et ce pays est dans la zone euro.

Nous sommes bien accueillis, nous trouvons que les personnes que l’on rencontre ont du savoir vivre.

Nous ne sommes pas étonnés , non plus, quand nous apprenons que c’est le pays européen ,venant des régimes communistes, qui a le niveau de vie le plus élevé. Les équipements sont de qualité. Il en est de même pour l’alimentation dont nous trouvons une grande variété ,y compris dans une grande surface où nous n’aurions peut être pas la même qualité en France.

De ce passage nous avons le sentiment que c’est sans doute un pays où il fait bon vivre .

La température remonte petit à petit, nous ne verrons pas la végétation avant notre départ,tout est encore blanc mais nous retrouvons fortuitement et avec plaisir, Andréa et Jean Louis, rencontrés à Helsinki fin août. Ce couple est sur la route depuis avril dernier . Nous avons apprécié la soirée passée ensemble à raconter nos histoires de voyage…

3 Commentaires to “la Slovénie sous la neige”

  1. GERMOND Eliane // 8 janvier 2010 á 19 h 50 min //

    Bonjour Geneviève,
    C’est avec beaucoup de plaisir que je suis votre parcours sur votre blog depuis que Monique m’en a donné les coordonnées. Félicitations pour vos écrits qui sont très agréables à lire et très enrichissants. En ce moment nous avons les mêmes paysages enneigés que vous en France mais la différence, c’est que nous sommes dans des bureaux ou des maisons bien chauffés et que c’est la pagaille sur les routes.
    Nous avons fait notre voyage en Inde du Sud comme prévu. En quelques mots : beaucoup de couleurs, d’odeurs, de saveurs, de beaux paysages et une population d’une extrême gentillesse.
    Et pour vous, l’Inde ou le Japon ?
    Je vous souhaite une année 2010 aussi passionnante que l’année 2009.
    Amicalement,
    Eliane

    • Merci Eliane pour les nouvelles de France et d’ailleurs et surtout pour ton message que j’apprécie particulièrement. Notre voyage en Europe s’achèvera à la fin du mois de janvier par une rencontre au Parlement Européen de Strasbourg avec un député européen d’origine sarthoise.
      Par ailleurs, nous sommes en pleine réflexion et recherche sur la suite que nous allons donner à ce voyage.
      Donc, à très bientôt
      Geneviève

  2. A lire vos récits, je prends conscience que la diversité du climat rencontrée fait partie intégrante de votre voyage tant vous êtes proche de la nature à vivre en roulotte. Dans la mesure où c’est choisi, d’un côté, cela permet d’apprécier à sa juste valeur le confort d’une maison, mais d’un autre côté comme vous le dîtes si bien, notre relation à la nature s’appauvrit sensoriellement de façon considérable !
    A bientôt, Elisa.

Comments are disabled